La construction en terre en Colombie!

Après la découverte de la côte Caraïbe, nous descendons en direction de Saint Gil, dans la région de Santander. Nous découvrons cette ville au centre de la terre d’aventure de la Colombie.

Nous nous envolons en parapente à la découverte du spectaculaire canyon de Chicamocha. Inoubliable ! Ascension par les courants thermiques à 2 300m pour une vue grandiose sur le canyon et son parc national !

DSC_0488.JPGDSC_0511.JPGDSC_0545.JPG

Après ses quelques jours passés à Saint Gil, nous rejoignons la jolie ville de Barichara, au style colonial espagnol. Les rues sont pavées, les maisons sont construites en terre et recouvertes d’un enduit à la chaux blanc très lumineux.

DSC_0689.JPGDSC_0710.JPGDSC_0714.JPG

Nous passons une semaine au sein de la fondation « Tierra Viva » avec Jose Raul Moreno.

Cette fondation travaille depuis 1999, pour promouvoir et diffuser l’utilisation de la terre comme matériau de construction, par le biais de formations, de recherche et d’expérimentation. Tierra Viva contribue à la réalisation, entre autres, de nombreux bâtiments d’habitat social, ainsi qu’à la rénovation du patrimoine construit en terre.

http://fundaciontierraviva.org

Nous allons participer à la réalisation d’un centre d’apprentissage et de vie autour de l’art. La sculpture, la céramique, la peinture, le design y seront enseignés à partir de juillet 2012. Nous travaillons avec l’équipe d’Abdou, un français qui a imaginé le projet.

La construction commence par la réalisation de l’hébergement, (à terme 4 blocs de 4 logements) pour accueillir les élèves et de l’espace d’apprentissage et de vie autour de l’art.

 

DSC_0045.JPGDSC_0164.JPGDSC_0175.JPG

Les techniques de construction utilisées sur ce chantier sont la terre compressée, le bahareque et les briques de terre compressée. Nous apprenons ces techniques grâce au savoir faire des compagnons de la région, qui ont conservé avec fierté ce mode de construction pour les maisons.

La terre de la région de Barichara est d’excellente qualité, très argileuse et il est d’usage de l’utiliser pure ici, sans sable ni paille…

Pour réaliser les murs en terre comprimée, il faut réaliser un coffrage en bois, d’un mètre de hauteur sur 2 mètres en longueur et 40cm d’épaisseur. Le principe est simple, il s’agit de remplir le coffrage de terre en la comprimant par couches au fur et à mesure. Le décoffrage a lieu le immédiatement après le compactage de la terre. La réalisation de ces murs est assez longue (3 panneaux de 2mx1m en 1 journée à 4 personnes) mais l’habitat gagne en qualité : excellente inertie thermique ce qui garantie une maison fraîche aux heures chaudes de la journée et une excellente isolation.

DSC_0044.JPGDSC_0113.JPGDSC_0129.JPG

En se promenant dans le village, nous remarquons que beaucoup de constructions de ce type sont en cours et cela fait plaisir de voir que ce savoir faire perdure et fait la fierté du village. Ce village est l’exemple parfait de la construction en terre en Colombie. Certaines maisons sont d’ailleurs conçues de manière très moderne et contemporaine, ce qui nous prouve qu’il est possible d’associer modernité et tradition !

DSC_1003 - Copie.JPGDSC_1008.JPGDSC_0040.JPG

Le bahareque est une autre technique utilisée sur notre chantier pour les cloisons intérieures. Deux rangs de canes sont fixés à la structure bois avant de remplir d’espace entre chaque rang de terre, pour former une cloison d’une vingtaine de centimètres d’épaisseur. L’enduit à base de terre, de crottins de cheval et de chaux est alors appliqué directement sur les canes.

DSC_0042.JPGDSC_0068.JPGDSC_0109.JPG

La 3e technique utilisée sur ce chantier également pour les cloisons intérieures est celle des briques de terre comprimées. Une presse permet de réaliser les briques avec la terre du site, toujours brute. Le temps de séchage est considérablement réduit (1 semaine pour des briques structurelles, moins pour des briques de remplissage) par rapport aux briques non comprimées, qui doivent sécher 30 jours avant d’être utilisées. Le mortier utilisé pour maçonner ces briques est aussi réalisé avec la terre du site brute.

DSC_0153.JPGDSC_0157.JPG

Un grand merci à Adbou, Raul, Bryan, Ernesto, Don Pedro et le reste de l’équipe sur le chantier pour cet apprentissage de ces techniques, pour leur accueil chaleureux et pour l’échange autour du guarapo lors des pauses !

DSC_0077.JPGDSC_0102.JPGDSC_0137.JPGDSC_0139.JPGDSC_0201.JPGDSC_0250.JPGDSC_0262.JPGDSC_0858 (2).JPG

La Colombie est un réel coup de cœur, un pays très accueillant et chaleureux, bien loin de sa mauvaise réputation !!!

 

 

FacebookLinkedInEmailShare
This entry was posted in Chantier, Colombie, Matériau, Non classé, Terre, rencontre écologique and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>