La construction à Rio

Dernière escale de ce voyage, Rio de Janeiro !!!

Nous rencontrons Felipe Barros du groupe Lafarge qui nous informe sur les pratiques environnementales utilisées par le groupe.

Afin de réduire les coûts de matières premières (le plâtre étant importé du nord du brésil), une société intervient pour la récupération de déchets industriels. Les déchets plastiques (type polystyrène) ou à base de plâtre pouvant être utilisés dans la composition du béton, sont récupérés depuis les usines ou directement sur les chantiers.  Un partenariat est donc mis en place entre les centrales à béton, les organismes de démolition et de construction.

cycle recyclage.jpgcycle recyclage2.jpg

Les modes constructifs sont différents suivant les régions et les cultures. Ici , les cloisons sèches sont utilisés pour les hôtels et les hôpitaux, le résidentiel préférant la maçonnerie de plâtre.

Felipe nous informe que le traitement des déchets n’est réalisé pour l’instant que dans les grandes villes telles Sao Paulo et Rio.

En ce qui concerne la certification environnementale des bâtiments, LEEDS (certification américaine) est la plus reconnue et la plus employée. AQUA est la certification brésilienne, inspirée de notre certification HQE.

LEED_Lexus.jpg 

 

Nous rencontrons également CASA DO FUTURO, consultant technique spécialisé pour l’aide à la certification. Cette société permet de guider les clients pour l’obtention de certification écologique. L’agence intervient dans toutes les phases du projet :

  • Depuis le choix du site (exposition, orientation végétation environnante….)

  • Durant les étapes de conception du projet,

    • Choix des matériaux locaux, des bois certifiés,

    • Gestion de la ventilation et des systèmes de climatisation (installations double flux, refroidissement par le sol) ,

    • Gestion des eaux pluviales,

    • Choix des énergies renouvelables (les énergies solaires et éoliennes sont très chères car les matériaux sont importés.)

    • Pour la simulation des dépenses énergétiques du bâtiment,

    • Sur le terrain lors de la construction ou rénovation,

    • Pour définir les actions pour le recyclage des matériaux (aciers, béton et cendres…)

    • Lors de la commission pour la certification, pratique nouvelle au Brésil qui consiste à vérifier l’adéquation de la construction avec la conception.

 

Les dirigeants de cette agence nous confirment la difficulté d’utiliser la certification américaine LEEDS, non adaptée au climat mais plus reconnue. Les principaux axes de travail pour cette agence sont l’enveloppe du bâtiment, la lumière, et le système de refroidissement / ventilation.

Une problématique importante de la construction durable au Brésil est le système de refroidissement. Il est difficile et peu courant d’intégrer la climatisation sur des projets résidentiels. Chaque occupant installera donc son propre équipement.

Rio de Janeiro accueille en 2014, la coupe du monde de football, et en 2016 les Jeux Olympiques d’été ! Le budget des travaux pour ces 2 événements sportifs s’élèvent à plus de 16 milliards d’euros. Tous les bâtiments construits pour cet événement seront certifiés et le challenge est d’anticiper la réutilisation des bâtiments après les Jeux.

 

Notre dernière rencontre est celle avec RAF, cabinet d’architecture à Rio. Environ 20% de ses projets sont certifiés comme l’hôpital Unimed Rio, Abengoa ou le campus INCA .

INCA_01 raf.jpgINCA_02 RAF.jpgunimed1RAF 2008.2009.jpgunimed2RAF 2008.2009.jpg

D’autres actions écologiques, comme la collecte sélective des déchets, la bonne utilisation de l’eau, le recyclage, l’efficacité énergétique sont une grande partie de la préoccupation de cette équipe.

 « Les produits de technologies (énergies solaires…) sont trop chers pour le marché brésilien. Et malheureusement, ici à Rio la nature est généreuse, nous ne manquons de rien. Difficile de faire prendre conscience à tous qu’il faut réduire nos consommations et économiser nos ressources… »

Les projets de bureaux, de centres commerciaux et d’hôpitaux sont les plus intéressés par la certification. Pour les premiers, la certification apporte une valeur ajoutée aux bâtiments, mettant une image verte à l’entreprise qui s’y installera. Pour les hôpitaux sont séduits par une meilleure gestion de l’énergie et moins de gaspillage.

Sur certains projets, les consommations d’énergies et d’eau sont affichées en temps réel sur chaque étage ou chaque appartement. Sur d’autres projets, ils utilisent des centrales de traitement de l’eau, pour réutiliser dans le bâtiment les eaux de pluie et/ou les eaux usagées. Même l’eau de la climatisation peut être traitée et réutilisée.

Mais le développement durable dans la construction à Rio n’en est qu’à ses débuts.

Rio est une ville étonnante, pleine de contrastes.

 Entre les favelas et le quartier huppé d’Ipenama

 Entre la plage de Copacabana et la forêt tropicale,

Entre  un développement de la ville très rapide et les oubliés de ce développement…

Et voilà, comment trouver les mots pour décrire 11 mois de découvertes, de rencontres, 11 mois inoubliables!

Bonne année 2012 à tous! (eh oui il était temps !)  

PC190079.JPG 

Back in Lille! Hasta luego!

FacebookLinkedInEmailShare
This entry was posted in Brésil, Matériau, conception bioclimatique, rencontre écologique and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.