Double face de Koh Phangan…

Après ces quelques jours passés à Bangkok, une envie soudaine d’aller voir la mer !

Direction Koh Phangan, une île tranquille, entre repos dans un hamac et baignades dans la mer à 30°c !

DSC_0848.JPGDSC_0880.JPGDSC_0925.JPG
 

Tranquille oui, sauf le soir de la pleine lune car cette île accueille alors la fameuse Full Moon Party ! Plus de 25 000 personnes se réunissent sur la plage au Sud de l’île pour…faire la fête ! La plus grosse fête de l’Asie du Sud Est ! Je n’ai pas pu m’empêcher de tenter cette expérience !

DSCN1527 - Copie.JPGDSCN1536 - Copie.JPGDSCN1552 - Copie.JPG

Les couleurs vives et fluos sont partout, sur les vêtements, sur les corps aussi…  Les buckets se remplissent et se vident sans fin. C’est un mélange assez « toxique » d’alcool très bon marché (donc de très mauvaise qualité), de jus de fruits, Coca Cola ou Red Bull, servis dans des petits seaux (pour ne pas devoir retourner au bar trop souvent ;-) )

En Thaïlande, le Red Bull a un succès fou, certains thaïs en boivent même plusieurs par jour !

Musique à fond, rock, pop, techno, transe , drum’n bass, il y en a pour tous les gouts ! Jonglerie avec le feu, tobogans géants, une soirée folle. Evidemment la prudence est indispensable dans ce grand n’importe quoi, surtout pour une femme voyageant seule!!! Très drôle , soirée à prendre au 2d degré !!!

DSCN1529 - Copie.JPGDSCN1531 - Copie.JPGDSCN1561.JPG

 

Finalement le plus dangereux pour moi lors de cette soirée, c’est le retour en mini bus ! Le chauffeur, tellement pressé de ramener tout le monde et de gagner le plus d’argent possible lors de cette soirée,  roule comme un fou sur les petites routes de l’île…Obligée de lui dire de se calmer un peu !!!

Le reste de la semaine sur l’île est beaucoup plus calme. Je participe à un atelier de construction en sacs de terre.  Cette technique de construction est assez récente : environ 40 ans. Un iranien, M. Khalili, est le premier à utiliser cette technique.

En sacs de terre il est possible de réaliser des murs droits bien sûr mais aussi des dômes. Une règle essentielle pour la réalisation des dômes, la hauteur du dôme doit être égale à son diamètre, afin de bien répartir les charges.

Le gros avantage de cette technique: la proportion d’argile et de sable dans la terre utilisée n’a pas besoin d’être parfaite, contrairement aux autres techniques de construction en terre. En effet, le sac joue un rôle important dans le maintien de la terre en place. Un autre avantage est la réalisation facile de courbes. Il est possible d’être très créatif sur l’architecture du bâtiment réalisé.

Il est possible d’utiliser à la fois les sacs ou des tubes. Les sacs sont produits pour l’industrie, en polypropylène tissé. Le fait que la matière soit tissée lui permet d’être respirant. Une idée recyclage, récupérer ou acheter les sacs neufs possédant des défauts d’impression ou des sacs usagés en bon état.

Le procédé n’est pas compliqué…

Après réalisation des fondations et du soubassement en béton (les fameuses « bottes » protégeant toute construction en terre, paille ou bois…), les sacs sont remplis du mélange terre+ eau, fermés et couchés pour la réalisation du mur. Une fois la première rangée réalisée, il faut passer au compactage. On marche sur les sacs en compactant avec un plot béton fixé au manche ! Ce n’est pas de tout repos !!! Le compactage est primordial pour la stabilité de l’ouvrage. Il faut aussi veiller à bien serrer les sacs les uns contre les autres.  Un linteau (bois ou métal)  s’avère  nécessaire lors de la réalisation des portes et fenêtres.

 

DSC_0794.JPGDSC_0795.JPGDSC_0799.JPGDSC_0802.JPGDSC_0814.JPGDSC_0815.JPG
 

Quelques trucs et astuces :

  • Il faut rentrer les coins des sacs avant de les remplir, pour éviter de voir les coins ressortir sur le mur.

DSC_0792.JPG 

  • 2 fils barbelés sur posés sur la première rangée de sacs avant d’attaquer la deuxième…

  • Du filet de pêche ou du grillage à poule est fixée sur les sacs avec des clous pour améliorer l’adhérence au support de l’enduit.

DSC_0819.JPGDSC_0828.JPG

  • Des pièces de bois sont à placer entre les sacs, pour fixer les bâtis de portes, fixer des étagères ou autres… La position du mobilier peut donc être anticipée pour prévoir ces renforts à la construction

  • Les fourreaux sont à passer aussi pendant la construction pour la plomberie et l’électricité…Ne pas hésiter à en prévoir plus que nécessaire, on ne sait jamais !

Le résultat est plutôt sympa !!! Quelques exemples:

DSC_0764.JPGDSC_0775.JPGDSC_0832.JPGDSC_0835.JPGDSC_0836.JPGDSC_0857.JPGDSC_0864.JPG

Après cet atelier et la visite de l’île de Koh Phangan, je pars le paradis de l’escalade Railay ! Toujours au bord de la mer, toujours à 30°c et toujours un petit bungalow rudimentaire en bambou et bois, à 3,50 euros la nuit !!! Trop bien la grimpette à Railay !

DSC_0980.JPGDSC_0016.JPGDSC_0093.JPG100_0376.JPG100_0381.JPGDSC_0139.JPG

A bientôt

FacebookLinkedInEmailShare
This entry was posted in Matériau, Thailande, rencontre écologique, sacs de terre, voyage and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>