La construction à Bangkok

Je rencontre aujourd’hui les responsables marketing du groupe Siam Gypsum, Lafarge. Je suis très bien accueillie par Giboon et son équipe, qui vont me faire partager leur volonté environnementale autour de la construction.

Tout d’abord, nous discutons des différences dans la manière de construire en Thaïlande et en France.
La filière « humide » (tout ce qui nécessite un temps de séchage) comme les maçonneries de carreaux de plâtre par exemple sont beaucoup plus utilisées en Thaïlande qu’en France. 
Puisque le coût de la main d’œuvre est beaucoup moins important en Thaïlande, la rentabilité d’un système constructif se calcule par rapport au prix des matériaux.

Nous allons ensuite rencontrer  M. Das, entre autres, responsable du département « Green Building » dans le groupe Ritta. Ritta est l’un des grands groupes de construction en Thaïlande, répondant en gros œuvre, tout corps d’états ou solutions clé en mains. Le département bâtiment participe à la réalisation de bâtiments de bureaux, appartements, hôtels … Le génie civil couvre les routes, tunnels et centrale de traitement de l’eau.
M. Das nous explique les différents outils mesurant les performances environnementales d’un bâtiment : Green Council Building (Thaïlande), Green Marks (Singapour), Leeds (USA)…
Dans l’exemple du siège du groupe Ritta, ayant obtenu un label Green Council Building, la façade est constituée d’une double peau en verre, espacée d’1,5m permettant un éclairage naturel maximal et la ventilation de l’air compris entre les peaux, pour éviter la surchauffe.
Le batiment dispose de panneaux solaires à la fois pour la production d’eau chaude sanitaire mais aussi pour l’énergie électrique.

Aujourd’hui, la casi totalité des chutes d’acier sur les chantiers est recyclée…Par contre, il reste un grand travail sur le recyclage des gravats.

 
DSC_0597.JPGDSC_0598.JPGDSC_0599.JPGDSC_0600.JPGDSC_0601.JPG

 

Après un délicieux repas thaï, nous allons visiter LE chantier de Bangkok, The River. Il se compose de deux tours, la A de 72 étages et la B de 41 étages. La livraison est plannifiée pour juin 2012. Il reste du boulot !!! Pas moins de 1 000 personnes travaillent sur le site.

DSC_0640.JPGDSC_0641.JPGDSC_0670.JPG

 

Sur les chantiers de cette taille, la sécurité est la priorité « Safety First ». Un panneau indique les différents chiffres clé : le nombre d‘heures passées depuis le dernier accident ou le nombre d’heures sans accident …

DSC_0665.JPG 

Le système de contrôle d’accès est impressionnant. Il faut se présenter à l’accueil, se faire enregistrer : noms, n° passeport…et scan de la main droite. Pour entrer sur le chantier, la main droite se fait scanner et …vous êtes autorisés à entrer…idem pour sortir…

Un immense chantier, très impressionnant ! Rien que 6 ascenseurs (protégés !) sont mis en service pour alimenter le chantier d’une des tours.

Les déchets sont triés, sur le chantier et dans la base vie…Le suivi des objectifs environnementaux est contrôlé tous les mois, par un organisme extérieur, l’objectif pour ce chantier étant de décrocher un label « Green Council Building ».

DSC_0655.JPGDSC_0664.JPG

 

La réalisation des cloisons intérieures est assez étonnante :
- Des plaques de fibres ciment d’épaisseur 6mm sont fixées de chaque côté d’une ossature métallique.
- Les renforts de coffrage sont installés.
- Le béton (souvent associé à des fibres ou du polystyrène) est coulé entre les plaques (d’épaisseur 60mm).
- Il faut alors attendre 7 jours avant de décoffrer.
- Un enduit au plâtre est ensuite appliqué sur les plaques de fibres ciment avant la finition des murs.

DSC_0612.JPGDSC_0632.JPGDSC_0636.JPG

Pourquoi ce choix technique ? Essentiellement : « La perception des gens, ils veulent des cloisons en durs. » Le marché thaïlandais n’est encore prêt pour les cloisons sèches (ossature métallique et plaques de plâtres) ni pour le système de cloisons préfabriquées de Siam Gypsum.
Un réel plaisir de visiter ce chantier, héhé presque 6 mois sans casque, ça me manquait !

Il y a des choses sur les chantiers qui ne changent pas :
 
DSC_0618.JPGDSC_0622.JPG

Le lendemain, nous rencontrons Mme Pusachewa, architecte pour SCG Building Materials, dont le rôle est de communiquer auprès des maîtres d’œuvre sur les produits « verts » produits par le groupe.
Le gouvernement thaïlandais n’impose pas de mesures environnementales lors de la construction. Cependant la sensibilité environnementale en Thaïlande est assez éveillée et les critères environnementaux (recyclage…) sont pris en compte pour le choix des entreprises lors des appels d’offre.
Certains clients demandent un bâtiment « vert » mais les différents labels sont encore méconnus. Il faut donc les aider à y voir plus clair à travers tous les labels et normes utilisés.
Nous abordons les produits « verts » proposés par le groupe comme, par exemple, le béton poreux, pauvre en ciment, il est disponible sur le marché depuis 1 an. Utilisé sur les routes et les parkings, il permet de drainer les eaux pluviales.
La volonté environnementale est aussi présente lors de la fabrication du ciment, du béton… Par exemple, la chaleur dégagée par les procédés de fabrication dans l’usine est récupérée puis transformée en énergie.

Une initiative à retenir : une voiture est prêtée aux salariés se rendant sur le lieu de travail en covoiturage!

DSC_0726.JPG 

Un grand merci à Karan Sangfai, Pibbon Thanomkitchai, Vichunai Phanurai, Krita Santibhappong, M. Das et Mme Pusachewa pour cet accueil et ces visites !

DSC_0732.JPG

FacebookLinkedInEmailShare
This entry was posted in Chantier, Matériau, Thailande, conception bioclimatique, rencontre écologique and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>